Comment fonctionne la greffe de cellules souches capillaires ?

greffe de cellules

Publié le : 23 novembre 20227 mins de lecture

Les cheveux sont vivants. Ils proviennent d’une physiologie complexe du cuir chevelu qui rencontrent de nombreuses menaces. L’une des plus fréquentes est l’alopécie qui met à mal la racine des cheveux appelée follicule pileux. Pour résoudre ce type de maladie, il faut réactiver les cellules capillaires. La solution se trouve dans la greffe de cellules souches capillaires avec une méthode HST (Hair Stem cell Transplantation).

Que sont les cellules souches ?

Les cellules souches ont été découvertes en 1950 par Leroy Stevens et Barry Pierce. Il s’agit de cellules indifférenciées. Elles existent dans tous les organismes pluricellulaires. Les cellules souches indifférenciées ont la capacité de se développer et de produire des cellules spécialisées, permettant ainsi diverses thérapies cellulaires. Exemple de cellules spécialisées : neurones, cellules osseuses, cheveu…

En 1962, le scientifique britannique John Gurdon a découvert que la spécialisation des cellules pouvait être inversée. Étant déjà adulte, la cellule pouvait se différencier. Cette observation a conduit plus tard à la découverte des cellules souches pluripotentes induites. En d’autres termes, le code ADN d’une cellule de grenouille adulte contenait toutes les informations nécessaires pour transformer cette cellule en n’importe quel type de cellule. Et en 1997, le premier mammifère, la brebis Dolly, a été cloné avec succès en prenant ses cellules souches. Les recherches ultérieures ont permis de perfectionner une technologie et une technique de transplantation dite « méthode HST » telle qui est appliquée chez Hasci.

Il existe plusieurs sortes de cellules souches :

  • Cellules souches totipotentes. Elles peuvent se développer en n’importe quel type de cellule. Elles peuvent même constituer tout un organisme. La cellule œuf, obtenue par la fécondation du spermatozoïde et de l’ovule, en est un exemple.
  • Cellules souches pluripotentes. Elles produisent tout type de cellule, à l’exception des cellules souches embryonnaires.
  • Cellules souches pluripotentes induites ou artificielles. Elles s’obtiennent en reprogrammant des cellules déjà spécialisées. Cette trouvaille est l’œuvre du Dr John B. Gurdon et le Dr Shinya Yamanaka en 2006, ce qui leur a valu le prix Nobel de médecine en 2012.
  • Cellules souches multipotentes capables de produire plusieurs types de cellules, mais spécifiques à une lignée cellulaire particulière.
  • Cellules souches unipotentes : capables de produire un seul type de cellule, mais pouvant se régénérer comme les autres cellules souches.

Fonctionnement du cuir chevelu

Une coupe transversale du cuir chevelu montre plusieurs couches : l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

Le derme est la partie la plus sensible du cuir chevelu. Son épaisseur moyenne est de 2,5 mm. C’est là que se trouve le follicule pileux, ou racine du cheveu. La base du follicule pileux est creusée par les papilles du follicule, qui sont riches en vaisseaux sanguins et en nerfs. Ils reçoivent des hormones, envoient des signaux aux kératinocytes et alimentent les cheveux en vitamines et en oxygène. Les follicules pileux peuvent produire 25 brins de cheveux. Ceci correspond aux 25 cycles de croissance des cheveux qu’une personne peut bénéficier au cours de sa vie.

Si les papilles ont une circulation sanguine active, les cheveux poussent plus vite. Si la circulation sanguine est inactive, la croissance ralentit. Si les papilles sont endommagées, cela entraîne une perte de cheveux permanente et la mort des follicules pileux. C’est à ce niveau que se situe l’origine de la plupart des maladies du cuir chevelu. Une méthode HST va permettre de résoudre le problème en réactivant les follicules pileux.

La technique de transplantation de cellules souches pour réactiver les follicules pileux

L’objectif d’une greffe de cellules souches capillaires est de réactiver les follicules pileux à l’aide de cellules souches mésenchymateuses provenant du cuir chevelu. Ces cellules sont pluripotentes et peuvent sécréter des molécules biologiquement actives qui réactivent les cellules endommagées. Ainsi, ils sont efficaces pour traiter la calvitie.

Les résultats de la technique de transplantation sont souvent étonnants. Après une seule séance, la perte de cheveux est normalisée. La croissance des cheveux est accélérée et les cheveux nouvellement cultivés deviennent plus épais. Les premiers effets apparaissent trois mois après la transplantation de la greffe de cellules souches.

Pour opérer la greffe, les cellules souches du cuir chevelu sont prélevées sous anesthésie locale à l’aide d’une aiguille très fine. L’échantillon est ensuite enrichi en sérum physiologique. Le mélange passe dans un extracteur mécanique pendant 1 minute. Le résultat donne un concentré de molécules bioactives, également appelé lyophilisat ou substrat. Enfin, ce concentré est injecté sur le site de traitement.

Les cellules souches capillaires sont utilisées pour traiter la calvitie et les maladies telles que l’alopécie androgénique. Il existe également des essais cliniques pour le traitement de l’alopécie areata.

Ce traitement ne fonctionne que si les follicules pileux sont présents. Ainsi, la greffe de cellules souches capillaires n’est effectuée que chez les patients présentant une alopécie précoce. Chez les femmes, le patient doit se situer au stade 2 ou plus tôt sur l’échelle de Ludwig. Chez les hommes, au plus tard au stade 3 sur l’échelle de Hamilton.

La méthode HST et les résultats post-opératoires

Dans cette technique innovante, seule une partie du follicule pileux et de son environnement de cellules souches est prélevée pour faire pousser de nouveaux cheveux. La partie donneuse n’est en aucun cas endommagée, car la plupart des follicules restent dans cette partie donneuse et les cheveux prélevés repoussent sans inhibition. Après la greffe de cellules souches capillaires, aucune cicatrice ne se forme. De plus, le chirurgien ne doit anesthésier que deux zones, la zone donneuse et la zone receveuse, ce qui rend l’intervention totalement indolore pour le patient. La guérison s’effectue en plusieurs étapes.

Du premier au quinzième jour. Les premiers jours, légères démangeaisons et des douleurs dans les zones donneuses et chauves s’observent. La disparition des symptômes peut prendre jusqu’à deux semaines, selon les individus.

Jours 15 à 30. Pendant cette période, une perte temporaire de cheveux peut se produire. En effet, les follicules pileux sont dans une phase de repos temporaire.

Au bout de 1 à 2 mois. Les cheveux repoussent rapidement. Ils commencent ensuite à s’épaissir et à couvrir toute la tête vers le 6e mois. Et le processus perdure visiblement jusqu’au 12e mois. Un an après la transplantation de cheveux, la calvitie a totalement disparu et la guérison est complète.

Plan du site